Les bases ou "banques" de données (appelées ainsi lorsqu'elles sont rangées sous forme de collections) sont des catalogues d'images numériques raisonnés constitués de textes mais aussi et surtout d'images. La base de données sert à recenser une documentation iconographique et bibliographique abondante. Appliquée au domaine de l'iconographie antique, elle est majoritairement destinée aux étudiants et aux chercheurs pour faciliter l'accès à des données dispersées mais aussi à faciliter la recherche iconographique d'une image en particuliers pour en souligner sa mise en série ou établir sa singularité.

C'est donc un outil informatique qui organise des données formatées ou non, qui sont indexées pour retrouver rapidement les données recherchées. L'ensemble des images proposées autour d'un ou plusieurs mots clés avec leurs descriptions ne servent que de base d'étude, tout comme les catalogues d'images.

Quelle relation les chercheurs aujourd'hui entretiennent-il avec les bases de données numériques? Nous essaierons d'établir leur nature et leur utilité dans le contexte de la recherche iconographique pour l'ensemble des chercheurs interviewés.

1.1. Les différents types de bases de données utilisés par la communauté scientifique

À la lumière des différentes interviews, il apparaît que les personnes interrogées possèdent une pratique des bases de données informatiques moins courante que pour les catalogues d'images, néanmoins certains travaillent volontiers avec des types de bases de données diverses, comme, les bases de données des musées (Marie-Christine Villanueva-Puig et P. Linant de Bellefonds), la banque de données d'Oxford (Françoise Frontisi-Ducroux et François Lissarrague) et la banque de données Arachné (Renaud Robert), ou Aghora.

1.2. Un avenir prometteur

Les chercheurs s'accordent à dire que pour l'heure, même si la plupart des bases de données sont encore en cours de réalisation, leur avenir est certainement prometteur. Ils offrent un accès à l'information plus rapide et raisonné que les catalogues d'images.

2. 1 Un rapport encore compliqué avec l'outil numérique

Certains chercheurs émettent des critiques vis à vis de l'utilisation du numérique.

2 .2. Les difficultés liées aux contenus

Les bases de données manquent pour certains encore d'exhaustivité et posent la question de la qualité du contenu.

3.1. Un outil de recherche avant tout

Tout comme les catalogues d'images, les bases de données ne remplacent pas la recherche, elles sont des outils qui doivent encore être améliorés pour offrir une meilleure qualité et accessibilité des images. La qualité du contenu semble moins importante pour certains qui privilégient l'accessibilité aux informations.

3.2 Un outil à améliorer, quelques pistes

Les bases de données doivent impérativement faire l'objet d'une amélioration.

Commentaires (1)

  1. team.dpnm:
    Dec 19, 2018 at 10:53 AM

    mls kdf mlskjd mlkjs mlkjxcv lkxcvmlkjxcv n;x:c,nv:;,xncv :;,xnc:v; ,noeirpzoeiur pozieur pozuier oizer ioze ze

Les commentaires sur ce sujet ne sont plus acceptés.
logo de l'université de Tours

Université de Tours - 60 rue du Plat d'Etain - 37020 Tours cedex 1