L’enseignement, du latin insignare, indiquer, insignire, mettre une marque, désigne une action, un art, celui d’enseigner quelque chose à quelqu’un, lui en faire acquérir la connaissance ou la pratique. De ce fait, il existe un rapport hiérarchique d’un maître à un élève, un étudiant, un apprenti, où le premier apporte son savoir, en tant qu’autorité pédagogique, à un tiers. L’enseignement se rattache à la notion plus globale d’éducation qui vise à l’acquisition de principes, d’habitudes et à la formation de l’esprit d’une personne. Le droit à l’éducation figure d'ailleurs dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, art. 26, 1.  

         En leur qualité de chercheurs, d’anciens élèves puis d'enseignants, les différents interviewés ont été confrontés à la pratique de l’enseignement. Plusieurs chercheurs, s'inspirant de leurs propres expériences, nous amènent à nous interroger sur les formes qu'a pris cet enseignement, ainsi que sur son rôle et celui des enseignants dans la construction d’un système de pensée, et plus précisément dans le cas de l’iconographie. Leur discours tend d’autre part à différencier plusieurs formes d’enseignement en ce qui concerne l'image.

1.1. Le rôle de l'enseignement et des enseignants dans l'appropriation des connaissances

Plusieurs chercheurs se confient sur la vision qu’ils ont de la finalité de l’enseignement : au-delà de l’appropriation d’une connaissance, il s’apparente plutôt à l’acquisition d’un mode de penser et dans le cas des images, d’une manière de regarder, comme nous l’explique Paolo Moreno. Pour Martine Denoyelle et Luca Giuliani, l’enseignement de l’histoire de l’art permet aux étudiants d’éduquer leur regard et d’apprendre à décrypter des images de la vie de tous les jours, auxquelles chacun est confronté.

1.2. Le rôle de l'enseignement : différents niveaux d'enseignement

Luca Cerchiai, Angela Pontrandolfo et Renaud Robert, en leur qualité d’enseignants, ont été confronté à des élèves,  des classes de niveaux différents. De cette expérience, il ressort la nécessité d’adaptation du contenu à diffuser en fonction de l’avancement de niveau des élèves. Pour Luca Cerchiai par exemple, il est trop difficile d’enseigner l’iconographie de manière importante aux débutants. La méthode progressive prônée par Angela Pontrandolfo et Renaud Robert vise à l’acquisition par les élèves d’une autonomie par rapport à cet enseignement et à l'image grâce à l’évolution des différentes informations acquises au fil des années.

1.3. Le rôle de l'enseignement et des enseignants : la pédagogie de l'image

Plusieurs chercheurs mettent l’accent sur une composante principale de l’enseignement : la pédagogie. Cette science de l’instruction vise à faciliter l’éducation par une aptitude à transmettre le savoir. Le professeur, ici Martine Denoyelle, Gilles Sauron, Paolo Moreno, ou encore Françoise Frontisi Ducroux, adapte son discours à son public pour l’intéresser et faciliter son apprentissage. Pour Martine Denoyelle, cela passe par la mise en avant d’éléments significatifs de l’image. C’est souvent pour cette même raison qu’en leur qualité d’élèves ils se souviennent de détails mentionnés par leurs professeurs. Mais comme le souligne Gilles Sauron, l’apprentissage de l’image est une pratique très personnelle. 

2.1. L'impossiblité d'un enseignement normé : le poids du contexte socio-politique et culturel

François Frontisi Ducroux et Paolo Moreno expliquent que l’enseignement donné dans les institutions varie de manière importante du fait du contexte socio-culturel et politique influençant parfois un pays tout entier. Ainsi, Françoise Frontisi Ducroux en arrive à la conclusion qu’il parait vain de vouloir élaborer une méthode spécifique d’enseignement, car cette dernière sera toujours amenée à évoluer ou être modifiée.

2.2. L'impossiblité d'un enseignement normé : de l'existence d'un système d'éducation variable selon les pays

Dans cette continuité, plusieurs chercheurs mettent aussi en avant un autre obstacle à la constitution d’un enseignement normé : la différence entre les systèmes éducatifs mis en place dans les pays.

2.3. L'impossiblité d'un enseignement normé : des méthodes d'enseignement différenciées

Au-delà du poids des contextes, c’est bien les enseignants qui, par leurs approches, amènent à une différenciation des méthodes d’enseignements. En effet, les interviewés reconnaissent, en tant que professeurs et anciens élèves, la grande variation des savoirs dispensés et des méthodes. Au fil des années, ils ont pu mettre au point une méthode spécifique de lecture de l’image. Le choix de ces images est le fruit de l’inclination de certains professeurs envers leurs sujets de prédilection. Cette constation amène les spécialistes au constat qu'il n'est pas donné une assez grande place à l'image dans les méthodes d'enseignement.

Commentaires (0)

Les commentaires sur ce sujet ne sont plus acceptés.
logo de l'université de Tours

Université de Tours - 60 rue du Plat d'Etain - 37020 Tours cedex 1