Erwin Panofsky (1892-1968) fut l’un des plus importants chercheurs en histoire de l’art au siècle dernier. L’une de ses théories principales, développée notamment dans Studies in Iconology (1939), repose sur l’existence de trois niveaux d’interprétation dans le processus d’identification iconographique. Le premier niveau correspond à la reconnaissance de formes et d’objets. Le deuxième niveau de lecture effectue quant à lui l’identification du thème représenté à partir de ces formes et objets, tandis que le troisième niveau - que Panofsky désigne sous le terme d’ « iconologique » - opère la remise en contexte social et culturel, et donne la signification et la portée de la représentation iconographique au sein de sa culture d’origine. Longtemps considérée comme un modèle méthodologique incontournable, cette théorie fut depuis souvent remise en question. Ainsi, il est intéressant de déterminer si Panofsky demeure aujourd’hui une référence auprès des chercheurs en iconographie et, le cas échéant, en quoi cette théorie n’est plus satisfaisante et quelles autres méthodologies peuvent être envisagées.

1. Une influence limitée

Sur les sept chercheurs français interrogés, seuls François Lissarague et Françoise Frontisi-Ducroux citent Erwin Panofsky comme l’un des auteurs ayant eu une influence sur leur travail, encore que cette influence ne semble pas avoir été prépondérante 

Commentaires (0)

Les commentaires sur ce sujet ne sont plus acceptés.
logo de l'université de Tours

Université de Tours - 60 rue du Plat d'Etain - 37020 Tours cedex 1